Les cicatrices de la nuit- Alexandre galien

 » En parlant de ça, Jean , je vais annoncer la mort moi-même aux parents. je pense qu c’est mieux. – De toute façon, c’est à toi de le faire. T’es chef de groupe,ça fait partie de ton job. C’est écrit sur ta fiche de paye.juste en dessous de la CSG.

-Tu dois raquer en impôt sur la connerie, toi.

-J’ai jamais déclaré, sinon, j’aurais rebouché le trou de la sécu.

« En se faisant muter à la brigade criminelle après vingt ans de « Mondaine », le commandant Philippe Valmy espérait s’éloigner des bars et des boîtes où il restait jusqu’à l’aube, et ainsi sauver son mariage. Mais quand il découvre que la victime de sa première affaire de meurtre est une de ses anciennes indics, il comprend tout de suite qu’il va devoir replonger dans les eaux troubles du Paris nocturne. Pour le pire. Les cicatrices de la nuit sont de celles qui ne s’effacent pas…

On est ici dans le milieu des indics avec une affaire de meurtres et de prostitution. Il y a des clichés et un vocabulaire trop technique qui  m’ont agacés  mais cependant cela reste une lecture qui me laisse sur une bonne impression. Surement grâce à la fin qui m’a surprise .

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s